Les avantages sécuritaires de abaissement de la vitesse à 80 km/h

Vous pouvez accéder directement au dossier complet en cliquant sur Avantages securitaires du 80 kmh  ou lire directement le résumé ci-après

 La vitesse de 90 km/h est dangereuse sur les routes bidirectionnelles (sans séparateur central). L'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée présente réellement de très importants gains de sécurité.

J'entends dire "sur une belle route droite on peut rouler à 90, il n'y a pas de danger", c'est FAUX : ce n'est pas la route qui est dangereuse mais les véhicules qui y circulent, et plus le trafic est fort, plus on a de risque d'être percuté par une voiture qui vient en face et qui déboîte. C'est sur les lignes droites que se produisent les accidents les plus graves.

Le principal danger sur toutes les routes bidirectionnelles est la collision frontale (plus de 600 morts par an), quelle que soit la qualité de l'aménagement. Un deuxième danger existe sur les routes bordées d'obstacles latéraux : arbres, poteaux, têtes de buses, parapets (plus de 800 morts par an).

Le facteur déterminant de ces deux types d'accidents est la vitesse. Pour reprendre les propos de M. Barbe : "soit parce que vous ne roulez pas vite vous n'aurez pas d'accident, soit parce que vous roulez moins vite vous éviterez sa gravité".

Le choc à 80 km/h est beaucoup fois moins fort qu'à 90 km/h .

Ce serait une erreur de croire, et ce serait un mensonge de faire croire que le choc est aussi fort à 80 qu'à 90. Ce serait une erreur de dire que "si l'on heurte un arbre à 80 ou à 90 km/h, dans les deux cas, de toutes façons on est mort." Non : un choc à 80 km/h est très différent d'un choc à 90 km/h.

Un mensonge, même répété 100 fois ad nauseam, ne devient pas une vérité.

Quantifions la valeur du choc subie par la voiture et la valeur du choc subie par les occupants.

D'abord la voiture : la violence d'un choc d'une voiture contre un arbre, ou contre une autre voiture, est proportionnelle au carré de la vitesse, c'est une loi physique incontournable qui existe depuis la création de l'univers, 13,5 milliards d'années.

De ce fait à 80 km/h l'énergie du  choc subi par la voiture est déjà 21% moindre qu'à 90 km/h  (80²/90² = 6400/8100 = 0,79 puis 100-79%=21%).

Ensuite par les occupants : Un choc est une décélération brutale qui en un dixième de seconde nous fait passer de la vitesse où l'on roule à la vitesse zéro. Cette décélération est amoindrie par le fait qu'en cas de choc la partie avant de la voiture se déforme en accordéon et amortit le choc. La décélération se quantifie en m/s² : au dessus de 200 m/s² on n'a pratiquement aucune chance de survie, en dessous de 150 m/s² on peut être tué mais on est le plus souvent seulement  blessé plus ou moins gravement. C'est justement dans la plage de 80-90 km/h que se joue la différence : l'observation des accidents montre que dans des vitesses de 90-95, la valeur du choc, après prise en compte de la déformation avant, se situe entre 180 et de 220 m/s² (toujours mortel), alors que vers 80 km/h la valeur du choc, après prise en compte de la déformation avant, se situe entre 130 et 160 m/s² (souvent seulement des blessés).

90 km h 6 morts

80 km h 4 blesses

Pour plus d'explications cliquer sur : Avantages securitaires du 80 kmh

A titre d'illustration de la nécessité d'abaisser la vitesse à 80 km/h, nous avons étudié les conditions de survenue des très graves accidents récents dans le département de la Côte d'Or. Comme dans beaucoup de départements, des accidents très graves (plusieurs jeunes tués de 18 à 28 ans), dus à la vitesse, surviennent par collision frontale, souvent sur des routes prioriraires à fort trafic, pourtant bien aménagées même sans dangers particuliers (absence d'arbres, poteaux, parapets de ponts, glissières, têtes de buse, chaussée non glissante, non dégradée). Explications sur : Accidents cote d or

.

 

 

Danger coll front omnipresent

 

Frontales et arbres 1

Tete de buse texte

 

Meme pas vrai

Le mot qui manque plaisir

Guide d'aménagement des routes principales : Arp

Recuperation

 

Zones laterales

Accidents cote d or