Ligne d'arrêt Expérimentation

Expérimentation à Rennes de la ligne d'arrêt devant les passages piétons

Globalement l'expérimentation faite à Rennes est une réussite mais on peut faire mieux, on doit faire mieux.

La présente page est un résumé. Pour accéder au dossier très complet cliquez sur le lien : Ligne d arret experimentation a rennes

Voici donc ci-dessous le résumé :

Une ligne d'arrêt tracée à 5 mètres environ devant les passages piétons a pour finalité essentielle d'indiquer l'endroit où l'automobiliste doit arrêter son véhicule lorsqu'il prévoit de laisser un piéton traverser. Cette décision de s'arrêter peut être la présence d'un feu rouge s'il s'agit d'un carrefour à feux, ou la posture et la position du piéton s'il s'agit des passages piétons en section courante. Ce recul de 5 mètres évite que la voiture qui s'arrête masque le piéton qui traverse, aux yeux d'un autre automobiliste qui entreprendrait imprudemment un dépassement.

Des piétons ainsi masqués par une voiture arrêtée trop près du passage piéton se sont fait tués, tant à un passage piéton situé à un feu allumé au rouge (Nelson adolescent Marseille voiture de police, enfant Kremlin-Bicêtre fauché par une ambulance) qu'à un passage piéton en section courante (Adelcia 8 ans à Annemasse, Oscan 2 ans en poussette à Strasbourg, Laurent ado à Châteauroux, femme 78 ans à Compiègne, ...).

Beaucoup de pays dans le monde marquent depuis plus de cinquante ans une large ligne d'arrêt continue avant les passages piétons. Dans les 18 mesures de sécurité routière prévues par le Premier Ministre le 9 janvier 2018 figure cette ligne d'effet en amont des passages piétons. Deux villes, dont Rennes, expérimentent cette ligne d'arrêt actuellement en France mais la ligne imposée par les services ministériels pour ces expérimentations n'est pas une ligne continue mais une ligne discontinue ce qui amoindrie son efficacité et le taux de respect par les automobilistes.

Cinq sites de passages piétons sont expérimentés à Rennes, trois sont sur des avenues à 2 fois 2 voies (Liberté, Janvier et Tour d'Auvergne) séparées par un terreplein borduré, à trafic entre moyen et soutenu, en zone très urbanisée, sans être très commerçante, et donc avec un nombre de traversées piétons assez moyen. Le quatrième site (av Gros Mahon) est une voie bidirectionnelle, en zone moins urbanisée, un peu éloignée du centre, avec peu de piétons et un trafic moyen. Le cinquième site (le Mail) est une voie bidirectionnelle bordant le mail, classée Zone 30, essentiellement affectée aux bus et aux taxis.

Ces cinq sites sont des passages piétons en section courante, la ligne marquée à 5 mètres est une ligne discontinue composée de traits de 50 cm de largeur et de 50 cm de long séparés par un intervalle variant selon les sites entre 20 cm et 50 cm.

Tableau comparatif 50 20 et 50 50

Enseignement majeur de l'expérimentation

La conclusion majeure de la présente évaluation est que lorsque les traits sont plus serrés, distants seulement de 20 cm (à gauche) au lieu de 50 cm (à droite) la ligne d'arrêt est beaucoup mieux respectée par les automobilistes car elle est visuellement plus incitative :

- 42% des automobilistes s'arrêtent juste à la ligne avec le module 50-20, contre seulement 22% avec le module 50-50.

- 94% ne s'arrêtent pas au ras du passage piéton (à la ligne ou en empiétant 2 m) avec le module 50-20, contre 65% avec le module 50-50

La ligne 50-20 dont le rapport plein/vide est 2,5 est mieux respecté que la ligne 50-50 dont le rapport plein/vide est de 1.

Tableau des pourcentages

 Plus lerapport "plein-vide" est fort (2,5 au lieu de 1), plus le pourcentage de conducteurs qui s'arrêtent bien à la ligne est fort. Avec la ligne 50-20, dont le rapport "plein/vide" est 2,5, près de la moitié (42%) des conducteurs s'arrêtent bien à la ligne, contre 22% avec la ligne 50-50.

Comparaison photos de la ligne 50-20 (Bd Liberté) et la ligne 50-50 (Bd Tour d'Auvergne)

 

 

 

Bd liberte 50 20

La ligne ci-dessus 50-20 (Bd Liberté) est mieux respectée comme point où l'on s'arrête que la ligne 50-50 ci-dessous (Tour d'Auvergne) qui est moins visible mais surtout que les automobilistes sont habitués à trouver en "cédez le passage" aux carrefours, donc ils cèdent le passage mais en avançant jusqu'au passage piéton.

1 bd tour cote nord 50 50

Comparaison des rapports plein/vide :

rapport 1 (ligne 50-50) et rapport 2,5 (ligne 50-20)

Nous constatons qu'entre une ligne de rapport plein-vide de 1 (ligne 50-50) et une ligne de rapport plein-vide de 2,5 (ligne 50-20), nous sommes passés :

- de 22%  à 42% d'obéissants pour l'arrêt juste à la ligne,

- de 65% à 94% pour l'arrêt quand on englobe ceux qui ont empiété.

Tableau rapports plein vide

Pourquoi la différence entre le respect de la ligne 50-50 (22%) et de la ligne 50-20 (42 %) ?

La ligne 50 - 50 manque d'affordance : pour la plupart des automobilistes elle n'est pas COMPRISE comme l'endroit où il faut s'arrêter. En plus de son manque d'affordance, le 50-50 est un module qui est déjà utilisé pour une autre configuration : le cédez le passage aux carrefours, or c'est un principe de signalisation qu'un signal ne peut pas être utilisé pour deux configuration différentes. Il est donc interprété par la majorité des automobilistes comme "on me demande de céder le passage au piéton, mais oui bien sûr, je vais le faire, je vais lui céder le passage lorsque je serai arrivé au passage piéton".

Au contraire, la ligne 50 – 20 est affordante : elle est bien COMPRISE comme l'endroit où il faut s'arrêter car n'étant pas interprétée comme un "cédez le passage" et plus proche de la ligne stop.

Peut-on faire mieux que 42%, DOIT-on faire mieux ?  Oui, la vie de nos enfants en dépend.

La ligne 50/20 est affordante (comprise instinctivement) mais pas assez incitative: il faudrait qu'elle ait un rapport plein-vide de 4  :  50-12 ou 60-15 ou 70- 18 ou 80-20.

Il faudrait un rapport plein-vide de 4 par exemple :

4 lignes en rapport4

Pour consulter la suite du rapport : se repporter au dossier complet en cliquant sur : Ligne d arret experimentation a rennes